Hauts plateaux de Y Ty Vietnam


5000 ha

Lao Car Province North Vietnam

2019

Il s’agit d’offrir une « destination » unique au Vietnam.
Une destination où se révèle plus fortement qu’ailleurs le patrimoine géographique, naturel, climatique, humain.


MO
GELEXMINCO

MOE
DE-SO

Mission
Revision du 1/5000

Programme & objectifs

Proche de la frontière de chine, aux confins du pays, en altitude, la destination est réservée aux voyageurs disposant de moyens financiers et/ou de temps.
Les jeunes vietnamiens, nouveaux routards du 21 ème siècle sillonnent le secteur en deux roues et postent sur Facebook leur selfies de voyage, c’est un signe particulier d’unicité et d’attrait !

Mais la prévision de nouvelles routes élargies vont impliquer de nouvelles pratiques.
L‘économie de l’agriculture en rizière ne va pas résister longtemps à la modification vers des cultures plus productives et intensives.
La démographie des peuples actuels (50% de Minorité Hani) diminuent en raison de l’affluence des jeunes vers les villes plus attractives (Cao Lai/ Hanoi) et malgré une forte natalité.

L’absence de pollution caractérise encore la zone, ce qui doit être particulièrement protégé …
L’unité des constructions en matériaux naturel dont la terre crue, se fragilise avec l’arrivée de matériaux composites, de carrelages de tous les couleurs et de bardage en acier aux teintes criardes.

Aucune réglementation urbaine ne préserve l’habitat et les formes rurales, pas de nouvelle économie du tourisme ne vient encore détruire l’identité du territoire.

Caractéristiques

Prioriser les actions :
Créer des secteurs intouchables de sauvegarde de protection de la nature (forêts primaires et forêts sacrées, falaise avec chutes d’eau) ceintures vertes. Définir des périmètres de protection type parc naturel national et régional.

Créer une gouvernance indépendante qui protège le territoire : (type observatoire du littoral en France, Parc national, CAUE).
Mettre en place un nouveau schéma directeur ouvrant une participation active des habitants.

Contrôler le développement du réseau de transport et interdire l’accès automobile à certaines zones considéré comme patrimoine.
Contrôler le maillage routier en cours (est-il vraiment nécessaire ?)

Organiser une densification bâtie des villages et éviter d’émietter les nouvelles constructions sur le splendide paysage.
Contrôler l’urbanisation et l’architecture identitaire Hani avec la mise en place d’une charte architecturale et paysagère du type parc régional.

Créer des école de formation de filières spécifiques sur les techniques de constructions terre et charpentiers bois + renforcement de l’éducation de l’écologie dans les écoles. (En relation avec Craterre craterre.org)

Contrôler les déchets solides. (World Bank en ONG déjà présentes) et leur traitements.
Contrôler les eaux usées des villages (micro station)
Création de micro station d’énergie électrique (micro barrage) pour éviter la création de passage de lignes à hautes tensions.

Délimiter des zones touristiques et organiser un tourisme orienté (Eco-tourisme culturel) :
– Pratiques sportives (pratique de la montagne, la marche, cheval, vélo)
– Pratiques spirituelles (Espaces de méditation, observatoire céleste des étoiles)
– Pratiques de cures thermales, sanatorium, convalescences (bon air, eau saine, plantes médicinales)

Mettre en place une agriculture alternative rentable (Elevage de saumon, d’abeilles, herbes médicinales…).
Créer un label pour le riz d’altitude et contrôler sa commercialisation en y apportant une plus-value.
Plantation massive d’arbres pour y organiser une filière de coupe et amplifier la réserve de biosphère